A propos

COFFRET N°1

C’est parti ! Après une longue période de réflexion,
le produit dont j’ai rêvé est enfin prêt,
et,L’ÉCOLE DES VINS peut enfin vous proposer
son premier Coffret de 4 vins rouges de France
pour une
dégustation à l’aveugle.

Il y a 20 ans, avec Pierre, mon associé dans une affaire de régie publicitaire à Toulouse et amateur de vins, nous avons eu une séance de travail chez moi et je l’ai gardé à déjeuner.
– On boit un peu de vin, quand même, dis-je en ouvrant une bouteille d’un très bon bordeaux.
– Mais tu es fou, on ne va pas boire une bouteille pareille maintenant, là, pendant un déjeuner sur le pouce !
– Au diable l’avarice, mon cher Pierre, nous serons riches bientôt, il faut commencer à fêter notre réussite.
Et j’ai servi les verres !
Pierre s’est extasié : quelle élégance ce vin, avec ses tanins veloutés, ses arômes de fruits rouges, vraiment excellent ! Mais tu sais, tu n’aurais pas dû, en tout cas ce soir tu pourras finir la bouteille avec ton épouse, mais file chez le traiteur lui acheter une bonne daube de joue de porc ou un confit de canard du sud-ouest pour le dîner.
Je n’ai jamais avoué à Pierre, j’aurais été trop malheureux de l’humilier, mais à cette époque j’achetais mon vin en vrac du côté de Fronton. On m’avait indiqué un petit viticulteur dont le vin était de bonne qualité chez lequel je me fournissais. Et je mettais ce vin en bouteilles chez moi, dans des bouteilles que j’avais déjà bues. Je n’étais pas un véritable amateur, j’aimais bien le vin, comme tout le monde je dirais, mais je n’y connaissais rien.

C’est cet événement qui m’a mis la puce à l’oreille. Alors qu’il y a des œnologues réputés et performants qui me fascinent, comme cette Pascaline Lepeltier qui vient de gagner en novembre 2018 le concours de meilleure sommelière de France, première femme à être distinguée, nombre d’amateurs français disent connaître le VIN et se vantent d’être mis au défi de reconnaître à coup sûr un Côtes-du-Rhône ou un Bordeaux, mais ils ne l’ont jamais vérifié.
L’idée m’est venue alors de créer un produit qui permettrait à chacun de se former sur le tas, grâce à des dégustations à l’aveugle, avec de vrais vins et des conseils, afin d’apprendre à reconnaître les vignobles et leurs caractéristiques. Une véritable école pour apprendre en dégustant, chez soi, entre amis.

En 1994, j’ai donc déposé la marque L’ÉCOLE DES VINS, mais je ne sais pas comment je me suis débrouillé, j’ai raté le renouvellement en 2004, de quelques jours. Ma marque a donc été officiellement déposée en 2004, puis renouvelée au bout de 10 ans en 2014. Aujourd’hui, elle court jusqu’en 2024.

Dans le même temps, en septembre 2004, j’ai réservé 4 noms de domaine internet, en .fr et .com, lecoledesvins, ecoledesvins et lecoleduvin, que je renouvelle scrupuleusement.
Pour terminer mon histoire avec Pierre, je dirais à sa décharge que le Fronton est un des plus anciens vignobles de France puisque ce sont les Romains qui plantèrent les premiers ceps de cette vigne sur les bords du Tarn. Et que, après l’obtention d’un AOC en 1975, leur renommée s’est bien développée.

Voilà l’histoire de cette naissance.
Mais il est long le chemin qui reste à parcourir.
Le VIN est un produit à la mode, chez les hommes surtout mais chez les femmes, de plus en plus.
Et dans tous les pays du monde.
Mais c’est aussi le produit qui est soumis à la plus intense réglementation, partout.

En France, c’est le second marché pourvoyeur de devises à l’export, après le tourisme.
J’aurais besoin de beaucoup de travail et aussi d’un peu de chance pour réussir !

Gérard Bedouk